Compositions Jean-Philippe Collard-Neven
Pianiste classique et jazz, compositeur, improvisateur
 
 

La composition fut mon premier rêve de musicien. Je suis devenu pianiste un peu "par accident". La musique qui me fascinait et qui a bercé mon enfance fut principalement de la musique de film. Georges Delerue, Philippe Sarde, Ennio Morricone, Antoine Duhamel, Gabriel Yared, François de Roubaix, Michel Legrand et tant d'autres. Loin des musiques expérimentales - et peut-être pas si loin après tout - que j'allais être amené à pratiquer par la suite, je trouvais dans ces musiques un espace sans fin dans lequel projeter mon imaginaire et mes émotions. Après plus de douze années de musique "contemporaine" assidues, je continue de trouver dans ces musiques la racine de mes premières émotions musicales, et je vis sans cesse ce grand écart entre musique "savante" (en sait-elle plus qu'une autre?) de tradition classique, et musique d'origine populaire, plus immédiate. Je rêve de concilier les deux et de rendre justice à ce double héritage.
      J'ai peut-être ces dernières années un peu fui la composition en faveur du piano, car les rêves font parfois un peu peur, mais je n'ai jamais cessé de composer, particulièrement pour le théâtre. Il faut parfois de grands détours pour parvenir à ses fins. Et puis, la musique au théâtre, comme avec le cinéma ou la danse, évolue dans un esapce plus vierge et plus libre que la musique "pure", tout semble permis lorsque la musique doit dialoguer avec d'autres formes.
      Vous trouverez ici des extraits de musiques de scène composées entre 1994 et 2009. Ces pièces, souvent courtes, sont des miniatures qui chacune reflètent une osmose avec un texte, un univers, un auteur, un metteur en scène. J'aime me laisser traverser par ces éléments extérieurs pour imaginer une musique qui s'intègre au mieux dans un ensemble, trouver la juste vibration qui apportera par le son ce que le reste ne peut exprimer. A travers les quelques extraits que vous trouverez ici s'exprime sans doute l'une des part les plus personnelles de mon travail.

    Vous pourrez également écouter des oeuvres de musique de chambre ainsi que d'autres pièces que je suis moi-même incapable de classer dans une quelconque catégorie.

 
Prochainement sortira sous le label SUB ROSA un cd comprenant des musiques de scène composées entre 1994 et 2009 ainsi que la musique du documentaire L'or Bleu.
 
music for an absent film
 
     

Musiques pour le théâtre

StibJules et Zoul'Epouvantable petite princesseMolly au châteauCajou l'Installé Molly à vélola Fée au Cerf-volantAbracadabramalfoutuDeclownestrationl'OgreletMardile Soleil dans la cheminéeGallilée
 
Musique de documentaire
l'Or bleu
 
Musique de chambre
Amers, vue du ciel (trio à clavier)Toi qui cours avec les loups (quatuor à cordes)
 
Divers
Petit Loula Leçon de chant (dramatique radio)
 
En préparation...
Pièce pour piano solo, création à Montréal le 15 octobre prochain au Festival Nouveau Cinéma. Reprise à la mi-novembre au festival de musique contemporaine de Lima et le 17 novembre au Festival Loop du Forum des Compositeurs à l'Espace Senghor à Bruxelles.
 
Musiques pour le théâtre
 
stib  
Stib

Création: Août 2009, Festival de Spa

Texte: Geneviève Damas
Mise en scène: Janine Godinas
Interprétation: Isabelle Defossé et Geneviève Damas


Elles n'ont pas de voiture et arpentent chaque jour Bruxelles du nord au sud. L'une y a toujours vécu. L'autre vient d'arriver. Elles ne se connaissent pas mais, chaque matin, elles prennent le même tram. A force ça crée des liens. Alors un jour, quand Eva laisse son GSM dépasser de sa poche, Magda ne peut s'empêcher de la sermonner, un vol est si vite arrivé. Et comme Eva ne l'écoute pas, pour lui prouver qu'elle a raison, elle lui fauche son GSM. C'est le commencement d'un long "tram-movie" pour deux clowns solitaires.

    STIB

    Eva et Magda

     
   
Jules et Zou  

Jules et Zou
Spectacle pour enfants

Création: avril 2009, Espace Brueghel (Bruxelles)

Texte et mise en scène: Geneviève Damas
Interprétation: Givanna Caddeddu et Yan-Gaël Monfort

C'est l'histoire d'un petit garçon qui s'appelle Jules.
Et d'une petite fille ui s'appelle Zou.
Jules et Zou habitent dans la même rue, la rue des orangers.
On la reconnait facilement car c'est une rue où il n'y a pas d'oranger.
Il svont dans la même école. L'école des châtaigners. Jules connaît bien l'école. Il y va depuis qu'il est tout petit. Zou, elle ne connaît pas l'école, parce qu'elle vient d'arriver avec sa maman dans le quartier.
Un jour, des messieurs viennent chercher la maman de Zou à son travail.
Zou va devoir habiter chez Jules pendant quelques temps...
Jusqu'à ce que la maman de Zou revienne la chercher.
Jules et Zou, c'est l'histoire d'une amitié.

   Gri-Gri

     
   
épouvantable princesse  
L'épouvantable petite princesse
Spectacle pour enfants


Création: avril 2008, CDW (Strépy-Bracquenies)

Texte: Geneviève Damas
Mise en scène, Ariane Buhbinder
Interprétation: Sacha Kreme, Chantal Lempereur, Geneviève Damas

En voilà une histoire!
Plus une phrase! A peine quelques lettres éparpillées!
Pas la moindre ligne à laquelle se raccrocher!
Il ne reste qu'un tas de matelas, immaculés comme une page blanche.
Que faire?
Comment savoir que jouer? Quel personnage incarner?
C'est un vrai cauchemar!
Pourtant, il va bien falloir la faire arriver, cette "épouvantable Petite Princesse"!
Mai comment, avec un Roi René et une Reine Irène qui ont déjà tout essayé?
Nous voilà dans de beaux draps!
Et si nous appelions l'auteur? Qu'il nous sorte de là!

    Adélaïde et sa mémé
     
   
Molly au château  
Molly au château

création: août 2007 (Festival de Spa)

Texte et interprétation: Geneviève Damas
mise en scène: Pietro Pizzuti



"Veuve recherche demoiselle de compagnie, célibataire, dynamique et de bonne présentation, références souhaitées, logement assuré. Ca pourrait m'conv'nir, tu crois? Ben, j'ai toujours aimé les vieux. Pas la vieille prof de math du lycée, c'tait la tant de Cromagnon. J'ai toujours aimé, ma mémé, ta mémé. Pis js'rais utile. J'te racont'rai Titine. Et j'tembrasse comme jamais."

Après les championnats du monde où son équipe s'est classée deuxième, Molly alias Marie-Odile Savard, descend de vélo et prend quelques semaines de vacances à New-York avec on amoureux Pierrot... Histoire de se changer les idées et repartir de plus belle. Un matin, elle reçoit un coup de téléphone de son entraîneur. Il a reçu les résultats de tests sanguins et d'urine effectués acant la coupe du monde... et Molly est "positive". Le ciel lui tombe sur la tête. Elle décide de tout plaquer. Vélo, boulot et Pierrot. Mais que va-t-elle faire de sa vie désormais? Elle avait bien rêvé de parcourir les villages du monde au volant d'un bibliobus. Mais pas de place pour elle. En feuilletant les petites annonces, elle tombe sur une offre d'emploi tentante...

   L'arrivée au château
     
   
Cajou  

Cajou

Texte: Patrick Lerch
Mise en scène, Geneviève Damas

Cajou, Mélanie Delva
Tom, Patrice Mincke
Le chien de personne, Luc Fonteyn


Dans une cité de banlieue se côtoient, se confrontent, se recherchent, se repoussent, deux adolescents : Cajou et Tom. Deux personnalités en devenir, chrysalides presque papillons, traversés par le doute, la colère, la pudeur, le désir et l’amour. Ils portent le rêve de quitter leur univers limité pour découvrir l’Australie. Autour d’eux, rôde, présence énigmatique tantôt bienveillante tantôt terrifiante, le Chien de personne, un homme qui a décidé de quitter le monde des hommes pour vivre autrement.

Un spectacle pour adolescents à partir de quatorze ans


    Cajou


     
   
l'Installé  
L'installé

Texte: Alain Spièss
Mise en scène Françoise Spièss
création: septembre 2005 (Théâtre Daniel Sorano, Vincennes, France)

L'installé a décidé un jour de ne plus jamais sortir de son appartement parisien. L'installé a décidé un jour de ne plus jamais sortir de son appartement parisien. Comme les sacs poubelle qu'il entrepose soigneusement déclenchent les foudres des copropriétaires emmenés dans leur lutte par la terrible concierge Trappenier, il va chercher à expliquer les raisons de son installation. Les puzzles sans modèle qui constituent l'essentiel de son occupation sont semblables aux bribes de souvenirs qui l'assaillent, à ces fragments qu'il essaie d'assembler pour tenter de donner un sens à sa vie. Surgissent alors du passé ou de son imaginaire les personnages qui ont hanté son existence Ce texte paradoxalement jubilatoire explore les liens familiaux, les désirs inavoués, les relations qu'on a avec les autres et celles qu'on entretient avec la mort. Humour, folie, farce et profonde humanité s'entrecroisent dans ce spectacle terrifiant et désopilant porté par une écriture au scalpel qui interdit tout pathos.

    Cravatte blues
     
   
Molly à vélo  
Molly à vélo

Texte et interprétation par Geneviève Damas
Prix du Théâtre - Meilleur Auteur 2004
Coup de Coeur des Lycéens de Loire-Atlantique 2006
Finaliste du Prix Sony Labou Tansi et du Prix du Parlement de la Communauté française 2006


mise en scène, Pietro Pizzuti

création: août 2004 (Festival de Spa)

Quand on se nomme Molly Savard, qu'on est née à Saint-Péravy-la-Colombe, qu'on porte le même nom que sa tante qui est morte, en 1956, après avoir mangé les champignons qu’ils avaient été chercher dans la forêt avec l'école, que ce qu'on imagine pour vous c’est un BEP vente-action marchande, que votre père a une fâcheuse tendance à vous comparer à la plus jeune fille du Général de Gaulle, Il faut trouver le moyen de partir... vite!

  La course
     
   
la fée au cerf-volant  
La fée au cerf-volant

Spectacle pour enfants


Texte et mise en scène: Geneviève Damas
Interprétation: Mélanie Delva, Sandrine Bonjean, Henri Monin ou Boris Stoikoff, Olivier Rosman

création: mars 2004

Jonathan va avoir sept ans. Il vit seul avec Maman. Quand elle travaille trop, Papy vient le voir et lui raconte des histoires. Seulement, seulement… Jonathan n’est pas heureux. Il pense à Papa A Mamy aussi. Il ne sait pas où ils sont partis. On ne lui a rien dit. Alors Jonathan se creuse la tête. Et si la solution, c’était redevenir petit ?

   Ouverture
     
   
Abracadabramalfoutu   Abracadabramalfoutu

Spectacle pour enfants


Texte: Evelyne Wilwerth
Mise en scène: Geneviève Damas
Interprétation: Géraldine Schalenborgh, Vincent Logeot

    Final
     
   
déclownestration  
Déclownestration

Texte: Francis Monty
Mise en scène: Geneviève Damas
Interprétation: Thierry Hellin, Anne-Laure Fabre, Carole Trévoux, Daniel Decot, Valérie D'hondt, Geneviève Damas

La pièce de Francis Monty s’ouvre sur la vision de six personnages affalés dans leurs fauteuils : Ouarch, Fichtre, Zorgha, Rogné, Zouave et Schlurps. Ils n’ont plus d’énergie pour se battre, pour trouver leur place dans la société. Englués, ils ressassent leur rancœur. Pourtant, avant, il y a eu un moment où ils ont cru qu’ils pourraient changer le monde et assumer leur condition d’humain – mortel, sans attache, sans argent et sans reconnaissance - et leurs failles – tout ce qui n’est pas lisse, clinquant, beau extérieurement - en créant un cirque. Ils décident alors, pour le public, de rejouer la naissance de ce cirque, l’histoire de leur projet, soldé par un échec car, irrésistiblement, ils se sont fourvoyés dans l’argent, le pouvoir, l’ego et la séduction. Cette remémoration les remettra sur pieds et leur donnera la force de partir vers les mondes imaginaires, la lune, là où l’humain et la rencontre ont la première place.

La musique de ce spectacle était interprétée par les comédiens et comédiennes, sans support enregistré.
     
   
L'ogrelet  
L'ogrelet

Spectacle pour enfants


Texte: Suzanne Lebeau
Mise en scène: Valérie Cordy
Interprétation: Gregory Praet, Geneviève Damas
Manipulation de Marionette:s Leila Fajoumi, Julia Palermo

création: mars 2001

C’est l’histoire de Simon, un petit garçon de six ans qui fait son entrée à l’école, comme tous les autres. Mais il est si grand, ses mains sont si larges ! Sa maman l’appelle affectueusement “ mon Ogrelet ”. Depuis sa naissance, elle le prémunit contre lui-même : nulle couleur rouge offerte à sa vue, alimentation végétarienne, rien qui puisse éveiller ses instincts… Jusqu’aux arbres qu’elle a plantés autour de la maison qui ne rougissent pas à l’automne ! Elle s’inquiète à juste titre, car elle sait que le père de Simon, qui est parti après avoir dévoré l’une après l’autre ses six filles peu après leur naissance, lui a laissé en héritage son ogreté. Simon découvre peu à peu en arrivant à l’école qu’il est différent. Mais il est aussi courageux et téméraire. Fort de son amitié pour sa petite camarade Paméla et de son désir d’apprendre, il fera face à son destin en choisissant de maîtriser les instincts sanguinaires qui montent en lui. Il traversera une série de trois épreuves pour vaincre son ogreté à jamais.

   l'Ogrelet
     
   
Mardi  
Mardi

création: 1999

Texte: Edward Bond
Mise en scène: Sylvain Plouette

"À propos du titre. Il n'y a aucun problème : appelez-la Mardi" écrivait l'auteur à son traducteur. "Tuesday, en tant que titre, est plutôt laid en anglais, mais c'est ce qu'il faut, c'est ce que je voulais. Le titre signifie simplement "n'importe quel jour". Lundi sonne lourd c'est le début de quelque chose et samedi et dimanche sont également chargés de sens, car ils représentent la fin. Mercredi paraît significatif parce qu'il est à mi-chemin et jeudi approche de la fin... Mardi est ce qu'il faut pour les personnages jeunes. Mardi devient intéressant du fait même de son manque d'intérêt." Bond paraît vouloir nous encourager à accepter le quotidien comme un matériau légitime de son art et de l'art dramatique en général. Après le théâtre du quotidien des années soixante-dix, rien de nouveau, semble-t-il. Mais qu'on ne s'y trompe pas. L'irruption d'un jeune soldat déserteur dans la chambre de son amie étudiante, à qui il demande de le cacher, n'est qu'un détonateur. "Fait divers" ou "drame de tous les jours", ces expressions déguisent souvent le tragique d'un monde "éclairé", raisonné. Car le soldat est prêt à opposer sa certitude de devoir quitter le monde militaire aux certitudes de l'autre monde, celui de l'ordre établi, incarné par le père de la jeune fille.

    Le tango des snipers
     
   
Le soleil dans la cheminée  
Le soleil dans la cheminée
Spectacle pour enfants


création: août 1998 (Festival de Huy)

Texte et mise en scène: Martine Godard

Un toit, Un frère et une sœur, Une chenille, Une cheminée... Où sont les parents ? Le papa travaille... beaucoup ! La maman travaille aussi. La journée, les enfants sont à l’école et les parents travaillent.Pourquoi maman n'est plus à la maison ? La tabatière du toit s'ouvre. Une main, une jambe, une petite fille, une peluche, quelques plumes, des petits garçons débarquent. La tabatière se referme. La grande aventure commence. Ben et Nomi sont soudain naufragés, échoués sur leur toit de leur maison. Quoi faire... ? Comment faire... ? On panique, on se dispute, on joue, on s’ennuie, on parle, on se dispute, on rit, on joue, on panique, on rit. Mais c’est petit un toit, même au-dessus du monde, ça vous oblige à rester ensemble. Ensemble loin de tout, de l’école, des copains, des parents, des problèmes…Cette expérience inattendue a isolé Ben et Nomi pendant quelques heures. C’est long et en même temps c’est peut-être bienvenu. Quoi dire… ? Comment dire… ? Des rires, des questions, une connivence, une complicité, une écoute apparaissent progressivement. On regarde et on entend l’autre différemment. Quelque chose de fort et d’immeuble s’est installé entre eux. Cela ne les empêchera pas de continuer à se quereller, à s’amuser et à s’aimer.

    Ouverture
     
   
Gallilée  
Gallilée

creation: mai 1994

Texte: Bertold Brecht
Mise en scène: Christian Charlier
Etudiants de l'Athénée Royal de Visé


Galilée, au demeurant grand amateur de bonne vie, reprend à son compte l'invention danoise d'une lunette et, du coup, améliore son maigre salaire de professeur. Il est avide de nourritures tant terrestres que spirituelles et l'un de ses plus grands désirs est de lutter contre les superstitions et de transmettre son savoir. C'est à la cour de Florence qu'il espère imposer ses nouvelles théories : la lune n'a pas de lumière propre ; elle est, comme la terre, éclairée par le soleil. Cependant, l'Inquisition, qui en a saisi les subversives implications, réduit leur auteur au silence. Des années plus tard, Galilée, à moitié aveugle, prisonnier de l'Inquisition, réussit malgré tout à écrire les Discorsi qu'il dissimule dans une mappemonde. Quand, revenant le voir, son élève favori apprend son existence, il croit comprendre que la rétractation n'était qu'un subterfuge. Mais Galilée le détrompe, il aurait pu ne pas craindre les représailles ; il lui demande d'emporter les Discorsi à l'étranger.

   Prison
     
Musique de documentaire
     
     
 

Director : Damien de Pierpont
Director of photography : Dominique Henry
Sound : Ludovic Van Pachterbeke, Irvic D’Olivier, Thierry Tirtiaux
Editing : Virginie Messiaen
Sound editing : Ludovic Pachterbeke
Composer : Jean-Philippe Collard-Neven

Produit par : Denis Delcampe – NEED PRODUCTIONS

En coproduction avec
CBA (Kathleen de Bethune), RTBF (Annick Lernoud), ARTE (Nadine Lernoud)

WIth the support of DGCD, service financier fédéral Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au Développement du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la communauté française de Belgique, des télédistributeurs wallons, et de la Région Bruxelles-Capitale.

L'eau n'est pas une marchandise comme les autres : à partir des problèmes de Marrakech, ce documentaire dénonce la privatisation de "l'or bleu". L'accès à l'eau et son contrôle deviennent de redoutables enjeux, l'augmentation de la population, les changements climatiques et le gaspillage entraînant des pénuries souvent catastrophiques. Alors que l'Organisation mondiale du commerce, la Banque mondiale ou l'Union Européenne prônent la privatisation du secteur de l'eau, ce film s'appuie sur l'exemple de Marrakech pour montrer les dangers d'une telle politique. Faute de garantir un droit d'accès à tous, celle-ci risque de priver une partie de plus en plus importante de la population d'une ressource vitale."

Télécharger la bande annonce et le dossier de presse

    l'Or bleu, final

     
Musique de chambre
     
   
Amers, vue du ciel...

(à la mémoire de Catherine Binard)



violon, Eric Robberecht
violoncelle, Sébastien Walnier
piano, Jean-Philippe Collard-Neven

enregistré en public au Salon Mativa (Liège)
Avril 2005

  Trio à clavier (violon, violoncelle, piano) 2001

Commande de l'ensemble Musiques Nouvelles


     
   
Toi qui cours avec les loups



enregistré par le Quatuor Danel

  Quatuor à cordes 2001
     
Divers
     
     
Petit Lou

  Piano et électronique 2005
     
   
La leçon de chant

  Dramatique radio d'après le roman éponyme de François Emmanuel

Direction artistique et montage: Geneviève Damas
Lecture: François Emmanuel
Musique et interprétation: Jean-Philippe Collard-Neven
Prise de son: Michaël W. Huon

    (extrait)