Jean-Philippe Collard-Neven
Pianiste classique et jazz, compositeur, improvisateur
 
 
 
solo
 
 
 
 
compositions
     
         
Between the lines


Etoile filante n°4


Between the lines


Dust's hope



Acheter en import du Japon

ou bien en Belgique :

Mark Sound
Potaardestraat 4 1950 Kraainem
02/731 63 62
marksound@skynet.be

Mark Sound
Wolstraat 6 2000 Antwerpen
+32 (0)3 233 64 03
antwerpen@marksound.bgc.be

Mark Sound - Musique Loisirs
32 rue des Carmes 5000 Namur
+32 (0)81 22 49 59
musiqueloisirs@skynet.be

Ut Pictura Musica (au Sablon)
Rue Bodenbroek, 8 1000 Bruxelles - Belgique.
+32 (0)2 256 77 32.
utpicturamusica@fugalibera.com


Il est également disponible sur internet ou sur Itunes,
et bien sûr dans tous les bons magasins de disques au Japon...

Prochainement une distribution dans toute l'Europe.


 
Between the lines
Depuis presque 15 ans s'accumulent dans mes tiroirs des musiques, des bouts de mélodies, des morceaux à moitié finis, quelques accords jetés sur le papier à la va-vite.
Il a fallu que quelqu'un à l'autre bout du monde (pour la Belgique, le Japon est à l'autre bout du monde) me propose de faire un cd là-bas pour que je rassemble enfin toutes ces bribes de musiques et que je leur donne une forme, un visage.
Si ces musiques restaient dans mes tiroirs, c'est peut-être parce que ici, en Belgique, je ne savais pas dans quelle case les mettre. Ni jazz, ni ce que l'on appelle musique contemporaine, ni pop, ni chanson... Peut-être un peu de tout, peut-être autre chose. Il m'a semblé qu'en sortant un cd si loin de chez moi, ces questions pouvaient s'évanouir et qu'il serait suffisant de se dire qu'il s'agit simplement de musique, de ma musique.

Plus précisément, il s'agit sans doute de la musique qui me vient le plus naturellement.

Au risque de tomber dans certains clichés, c'est exactement la musique qui me vient en marchant dans la rue, en roulant en voiture quand je ne pense à rien, une musique qui arrive toute seule sans qu'on lui ait rien demandé. Et c'est tellement irrésistible car cela me ramène à mon adolescence et même à mon enfance durant laquelle j'ai eu la chance d'être ainsi traversé par des musiques qui m'habitaient, me hantaient, me visitaient sans cesse. A l'époque, je ne savais pas que c'était extraordinaire de vivre ainsi dans un monde peuplé de sons en pensant que c'était là la normalité. Plus tard, l'âge adulte tente de nous persuader que la réalité est nettement plus sérieuse.

Aujourd'hui ces musiques sont devenues une résistance à la banalité du monde.

C'est pourquoi cet album est peut-être le plus personnel que j'ai réalisé. Parce qu'il va au plus proche de ce qui est naturel pour moi. Il puise sa source dans mes émotions les plus anciennes, les plus mystérieuses et les plus inconscientes.

Enregistré dans une certaine urgence, c'est pourtant un certain calme qui ressort de ces musiques. Comme la nostalgie d'un monde disparu auquel la musique nous donne de temps à autre un accès, une porte vers un ailleurs qui nous échappe sans cesse. Ces musiques tentent de voir derrière l'apparence du monde autre chose que nos yeux d'adultes ne peuvent plus voir, de lire entre les lignes ce qui n'est pas dit mais que nous pouvons percevoir, si nous savons l'entendre.

Entre les lignes...
       
       
FLeeting music


Impro 1 (extrait)


Impro 3 (extrait)


Impro 4 (extrait)


Impro 5 (extrait)


Impro 6 (extrait)


Impro 7 (extrait)



ACHETER
    Sept compositions fugitives pour piano.
La mémoire et l'improvisation. Un paradoxe mystérieux. L'improvisation s'envole et la partition reste. Voici quelque chose arraché à la marche du temps, qui n'aurait dûr laisser de trace que dans la mémoire de quelques auditeurs.

"Leve, leve, muito leve,

Um vento muito leve passa,

E vai-se, sempre muito leve.

E eu não sei o que penso

Nem procuro sabê-lo."


“Léger, léger, très léger,
Un vent très léger passe
Et s’en va, toujours très léger
Et je ne sais ce que je pense
Et je ne cherche pas à le savoir.”


Alberto Cairo (Fernando Pessoa)
       
       
Incidental Music

Molly au château (extrait)


STIB (extrait)


Gallilée (extrait)


L'épouvantable petite princesse (extrait)


L'or bleu (extrait)


ACHETER
   
Incidental Music

33 courtes pièces musicales extraites de spectacles de théâtre ou de documentaire et qui trouvent ici une nouvelle vie, délivrées de leur contexte d'origine. Elles invitent notre imaginaire à leur réinventer une histoire. Musiques pour un film absent.


"Quand Jean-Philippe Collard-Neven est face à un plateau de théâtre, son regard compose. Il commence à écrire sa musique mentalement, l’oeil rivé à la lumière et vous écoute. Lui parler de votre envie sonore et musicale est une gymnastique de l’esprit qu’il conduit sans que vous vous en rendiez compte, tant son pouvoir d’écoute est fin. Il se nourrit de tout. Il absorbe le geste théâtral, le scrute, le décode et s’y infiltre, nécessaire. Tel un animal qui choisit le lieu de son nid, il est mu par un instinct de construction intime. Après avoir écouté, il sourit, mystérieux, remercie avec une élégante insistance et disparaît. Lorsqu’il revient, le prodige a lieu. J’ai eu la chance de le voir revenir ainsi… Il s’est assis au piano et à joué ce qu’il avait composé. J’ai eu d’emblée l’impression d’une adéquation entre l’acte scénique et sa composition. Un accomplissement du sens. Comme si sa partition avait toujours été là, inaudible, tissée avec celle de la scène. Dialogante. À présent qu’elle imprimait le clavier et coulait de ses doigts, j’avais l’impression de ne pas l’entendre pour la première fois. Comme s’il avait mis au monde une partition fécondée par le silence. Il réinventait la mesure du spectacle, sa pulsation, sa voix, le souffle impressionnant d’une vie supplémentaire."
     Pietro Pizzuti

SUB ROSA (sr276)
       
       
Regency's nights

Merci (Collard-Neven)


ACHETER

    Imaginez la grande salle de concerts du Conservatoire Royal de Bruxelles, la nuit. Les trams de la rue de la Régence ont cessé, le temps d’un bref somme, de relier le Palais de Justice à la Place Royale. Sur la scène, au pied du Cavaillé-Coll fatigué, un chêne apparaît. À son bras, une basse Vuillaume, à la patine superbe. Elle et lui ont accompagné Chet Baker pour ses plus beaux enregistrements. Et tant d’autres, depuis trente ans. Le jazz en personne. Mais voici également un pianiste, assis devant un grand Steinway noir. Il est plus jeune. Il ne fait pas, a priori, partie de sa famille : ce sont, plutôt, les festivals de musique contemporaine qui le convoitent, pour interpréter une sonate injouable ou créer une œuvre nouvelle. Pourtant, cette rencontre n’est pas due au hasard ; ou alors, le hasard fait bien les choses. Ils se sont trouvés, voici quelque temps déjà. Un même amour du son, de l’imagination au pouvoir, du dialogue. Et la musique surgit. Du Clan des Siciliens à Chico Buarque en passant par les fruits capiteux issus de ces deux trajectoires, maintenant croisées. Des compositions qui viennent du cœur et vont à l’esprit, en passant par le bois, les cordes et les mains. Et quelles mains. Ce sont les Nuits de la Régence. Ni jazz, ni classique. Si jamais le terme rencontre a eu un sens musical, c’est durant ces nuits-là.


Jean-Louis Rassinfosse, contrebasse 

Jean-Philippe Collard-Neven, piano

FUGA LIBERA (FUG602)
       
       
Second move

Entre nous (Collard-Neven)


ACHETER

    Lorsque parut leur premier CD (FUG602, Regency’s Nights), Jean-Louis Rassinfosse et Jean-Philippe Collard-Neven n’étaient pas des inconnus, l’un dans la sphère jazz, l’autre dans celle de la musique contemporaine. Mais comment cet Objet Sonore Non Identifiéallait-il être perçu ? En réalité, le jazz de chambre proposé par un des bassistes les plus attachants de sa génération et un des pianistes les plus sensibles de la scène musicale atteignit sa cible. Car le partenaire de Chet Baker et le défricheur du répertoire contemporain forment un duo de connivence, de chaleur, d’attention au son qui communique ses émotions sans fard. D’où les appréciations les plus flatteuses et les prix qui ont couvert cette parution, aussi bien dans la presse classique que dans la presse jazz. Toujours capté avec un soin jaloux par les micros du magicien Jarek Frankowski, les revoici pour ce second volet exploratoire d’un univers sonore épuré, à la tendresse et au bonheur étonnement communicatifs, qu’ils rendent visite à Michel Legrand, à Johannes Brahms ou à Antonio Carlos Jobim.


Jean-Louis Rassinfosse, contrebasse 

Jean-Philippe Collard-Neven, piano

FUGA LIBERA (FUG605)
       
       
Braining storm


Ame à vagues (extrait) J-Ph. Collard-Neven


Passeur d'étoiles (extrait) J-Ph. Collard-Neven


Don't say it's impossible (extrait) F. Alleman


Chaconne (extrait) J-Ph. Collard-Neven



ACHETER
    Quartet sans leader
Entre (dé)formation classique, jazz de chambre, rythmes tribaux et harmonies oscillant entre Scriabin et Pat Metheny, les chaconnes se mettent curieusement à ressembler à des ballades jazz. Les basses telluriques et toujours chantantes de Rassinfosse, Alleman et ce chant de l'âme qui vous touche droit au coeur, le jeu félin et le toucher délicat de Collard-Neven, l'énergie solaire et charismatique de Desandre-Navarre nous font voyager au gré de compositions originales dans un monde fait de luminosité claire-obscure, de tendresse mélodique, de mélancolie joyeuse et d'explosions jubilatoires.


Jean-Louis Rassinfosse, contrebasse 

Jean-Philippe Collard-Neven, piano/Rhodes Fender/Collardophone 

Fabrice Alleman, saxophone/clarinette

Xavier Desandre-Navarre, percussions
       
       
Ferrari

Rencontres Fortuites


01 Rencontres fortuites 23'14
02 Tautologos III 21'19
03 Didascalies 15'07

Jean-Philippe Collard-Neven, piano Vincent Royer, viola

DVD Luc Ferrari facing his tautology: two days before the end


ACHETER
    Luc Ferrari face à sa Tautologie: deux jours avant la fin Luc Ferrari, ressort une partition ancienne, Tautologos III, pour l'enregistrer à la Muse en Circuit durant l'été 2005. La 'partition' est, en réalité, un ensemble de 3 lois. "La première loi, c'est simple: chaque musicien choisit un cycle composé d'un objet sonore, une durée et un silence qui vient après, et le répète. La deuxième loi: dans l'agencement des cycles qui se fait par enregistrements successifs, les rencontres peuvent inciter les musiciens à changer leur motif original. La troisième loi… il n'y en a pas." Le tout sera enregistré plusieurs fois de suite, en couches multiples, et à l'appui d'une bande magnétique comportant les sons les plus ridicules qui soient, pour faire grossir la masse sonore de cette pièce pour rien. Aussitôt dit, mais pas aussitôt fait: après avoir réussi la première couche durant les 21 premières minutes d'enregistrement, il faudra 2 jours à Luc et aux musiciens, Jean-Philippe Collard-Neven et Vincent Royer pour parvenir à produire la seconde. La troisième, comme une cerise sur le gâteau, sera composée de livres fermés avec force et épuisement toutes les 2 minutes 30. Un peu plus d'un mois après cette expérimentation, Luc décède. Ce fut donc son dernier jeu.

SUB ROSA (sr261à
       
       
DIdascalies 2

Face A
Didascalies 2 18'00
La générale jouée devant Brunhild le 24.10.08

Face B
Didascalies 2 19'17
La création mondiale posthume du 25.10.08

Jean-Philippe Collard-Neven / piano
Claude Berset / piano
Vincent Royer / alto
    Didascalies 2
Didascalies 2 ne doit pas être confondue avec Didascalies déjà éditée il y a trois ans chez Sub Rosa - il s'agit d'une autre composition inédite enregistrée pour la première fois. Cette production sortira uniquement en édition vinyle.


"L'autre jour j'ai trouvé dans un dossier de 1993 une partition pour 2 pianos qui s'appelait "revenir à la note de départ". J'ai donc décidé d'en faire une nouvelle composition sans en changer une note, d'ailleurs il y en avait très peu. Ce qui m'arrangeait bien. Alors j'ai appelé ça Didascalies 2 en souvenir de ce que j'ai fait l'année dernière: une pièce pour piano et alto qui s'appelait Didascalies tout court. Didascalies tout court se jouait sur 2 notes, une pour piano et la même pour alto et avait un caractère obsessionnel. Très très obsessioooooonnel !!!! "
Luc Ferrari 

Un anti-hommage à Luc Ferrari

Lors de sa dernière venue à La Chaux-de-Fonds, Luc Ferrari nous avait remis la partition de "Didascalies 2" demandant expressément que l'exécution de cette oeuvre soit réalisée par Claude Berset, pianiste de La Chaux-de-Fonds et Jean-Philippe Collard-Neven, pianiste bruxellois. Pour nous cela devenait incontournable: nous devions penser quelque chose autour de Luc Ferrari et présenter en création mondiale, non sans une certaine émotion, cette pièce de Luc qui est la dernière de ses oeuvres à ne pas avoir encore été jouée en public.

SUB ROSA (SRV305 vinyl LP)
   
   
 
     


Back to the voice

Les désordres de Herr Zoebius pour quatuor à cordes
1_ Inselberg de Goundam
2_ Une matrice booléenne pour le docteur Atlan
3_ Les étranges attracteurs du professeur Baumol
4_ Chant magnétique
5_ Back to the Voice pour piano
6_ Bryce pour clarinette et quatuor à cordes
7_ Lettre Soufie : Z(1) pour alto, piano et électronique

ACHETER

     
Jean-Luc Fafchamps (°1960), pilier du célèbre ensemble ICTUS dont il est pianiste attitré, est aussi un des plus remarquables compositeurs belges d’aujourd’hui, ce dont de nombreux festivals internationaux ont récemment témoigné (Bruxelles, Paris, Vilnius, Varsovie, Budapest…). Si le piano a tenu d’abord une grande part dans ses œuvres, il a exploré ensuite les harmonies non tempérées et les polyphonies de timbres qui l’ont fait aborder diverses formations de musique de chambre et l’orchestre symphonique. Il élabore un vaste cycle – les Lettres Soufies – qui apparaît comme un manifeste pour un langage écrit, savant et séduisant à la fois, où la personnalité complexe de ce compositeur-virtuose-macroéconomiste-amateur de ligne claire apparaît en pleine lumière, jusque dans sa composante humoristique et ironique. Rappelons qu’une des Lettres soufies a déjà été enregistrées par l’ensemble United Instruments of Lucilin (Fuga Libera FUG501). Des interprètes de tout premier plan s’investissent pleinement dans cette œuvre magistrale : le quatuor Danel, le pianiste Jean-Philippe Collard-Neven, l’altiste Vincent Royer et le clarinettiste Jean-Michel Charlier nous permettent en effet de l’approcher dans des conditions idéales. Ce CD a été réalisé avec le soutien de la Communauté Française de Belgique et du Conseil de la Musique de la Communauté Française de Belgique.

FUGA LIBERA (FUG537)
         
     
   


Chase


Prepared


Jean-Philippe Collard-Neven, piano
Vincent Royer, viola
David Shea, sampler


ACHETER
     
The Book of Scenes is a collection of pieces for Viola and Piano. Each piece is a single scene and scored on a single page and places the players and the instrument in different situations and relationships to each other and sampled recordings of themselves as well as the electronic environment the duo perform in. Thework can be played in any order and the sequence is chosen before hand by the the players. The scenes explore solo and duo playing, and musical roles inside of shifting contexts many related to visual references, films and iconic memories. This record presents Book I the first 29 pieces performed live with some scenes constructed electronically from samples and memories of other scenes. Many of the sections are visual in nature, for example where the alto player bows his instrument while the pianist places his hands on the viola neck and chooses the notes to be played followed by the alto player placing his hands inside the piano to mute the pianist notes as well as a scene where the players are blindfolded. These scenes have been replaced by electronic manipulations of the live performance. The result is a flow of relationships and scored or scripted scenes living between the orchestration of the acoustic instruments and the electronic characters they engage with.

SUB ROSA (sr224)

         
   

David Shea, classical works 2

Solo/duo pour piano, 2e mouvement


1. Chamber Symphony #2
2. Solo/Duo for Cello
3. Solo/Duo for Piano
4. 8 Scenes for Computer


Personnel:
Wilbert Aerts: Violin • Jean Phillipe Collard-Neven: Piano • Jean Paul Dessy: Conductor, Cello • Pierre Devos: Oboe • Louison Renault: Percussion • David Shea: Sampler, Computer • Sigrid Van den Bogaerde: Cello • Jean-Louis Votano: Clarinet


ACHETER

     

In the 1990s David Shea was a regular on the downtown scene working with Anthony Coleman, John Zorn, Zeena Parkins, Shelly Hirsch and many others. Since 1998 he has been living and working in Brussels collaborating with some of Belgium's finest classical musicians, and performing his exciting solo concerts. Classical Works II, his third release on Tzadik, is the definitive document of Shea's new musical direction, bold integrating sampling technology into the classical concert music tradition. The compositions here range from interactive duets for soloist and sampler to a major new piece for chamber symphony. New music from a continually fascinating musical manipulator.

TZADIK (TZ7079)

         
         
Art Zoyd

RYOJI IKEDA - Opus #1
ATAU TANAKA - DSCP
HORATIO RADULESCU - Khufu's serpent IV
DAVID SHEA - Chamber Symphony #2
JEAN-LUC FAFCHAMPS - T.
JEAN-PAUL DESSY - Fable Ineffable
KASPER T. TOEPLITZ - Biel
JEROME COMBIER - Noirs
GIOVANNI SOLLIMA - Casanova
GERARD HOURBETTE - Danses Mécaniques
JEAN-CHRISTOPHE FELDHANDLER - Elargissement de ciel
FAUSTO ROMITELLI - Flowing down the Slow
GUALTIERO DAZZI - En Bordures d'Espaces

performed by art zoyd & musiques nouvelles


ACHETER
     

Experience de vol
SUB ROSA (SR192)

AN EXPERIENCE… UNEXPECTED
At last, we are happy that this vast enterprise is finally released. basically, it was a challenge : ask to 13 composers around the world to create a piece for Ensemble Musiques Nouvelles – directed by Jean-Paul Dessy (but founded by Henri Pousseur in 1962). From europa, usa or japan, try to explore the compositional frame of today's creators and not only in the well-known 'comtemporary scene' but to push further the boundary and discover the unexpected result of some of the greatest names of the today's electronic world.

ART ZOYD & ENSEMBLE MUSIQUES NOUVELLES
For the realisation of this big project, many forces were necessary : two regions between two countries - Belgium and France - two ensembles - Musiques Nouvelles (20 musicians) and Art Zoyd (6 musicians) and their high-tech studios - and two years of work. the result is contained on a 3 CD box - 172 minutes of music - and a 40 pages booklet that explains you all.

NEW COMPOSITIONS AND UNPUBLISHED WORK
Opus #1 by RYOJI IKEDA is the first piece that he even wrote for non-electronic instruments - and paradoxally one of his most accomplished work. ATAU TANAKA 's composition is for chamber orchestra, theremin and infrared ! HORATIO RADULESCU, the founder of the Spectral technique of composition is, for sure, one of the greatest composers alive, this is his last Opus (#64). DAVID SHEA is well-known by his many collaborations with Sub Rosa and Tzadik. JEAN LUC FAFCHAMPS has just published his second complete cd on Sub Rosa a few months ago, JEAN-PAUL DESSY questions the mermaids's voices and KASPER T. TOEPLITZ organizes a Glenn Branca revival, JEROME COMBIER tries to impulse black light in music, GIOVANNI SOLLIMA mixes baroque chamber orchestra and techno rhythm, GERARD HOURBETTE continues Art Zoyd's expressionist legend, JEAN-CHRISTOPHE FELDHANDLER organizes a space in constant change, at the threhold of its widening, FAUSTO ROMITELLI opposes string quartet and a single mixer, and finally, GUALTIERO DAZZI creates a tragic cinematographic space…

13 compositions - 13 unpublished works and 13 ways to combine electronic music and classical instruments.


SUB ROSA (sr 192)

         
         
Knaifel, agnus dei

FOR FOUR INSTRUMENTALISTS A CAPPELLA (1985)
CD 1 49:12
CD 2 71:08
E nsemble Musiques Nouvelles
LOUISON RENAULT: percussion, electronics
JEAN-PHILIPPE COLLARD-NEVEN: keyboards, percussion, electronics
SERGE BERTOCCHI: saxophones, keyboards, electronics, percussion
JEAN-PAUL DESSY: double bass, percussion, keyboards, electronics

ACHETER

     

ALEXANDER KNAIFEL
AGNUS DEI
Man – somewhere at some time – happened to be on the edge of perishing.
His deathly calm, terror, and pain – his suffers surpassed any imaginable horizon.
Then Man died.
But does all the anguish he lived through disappear?
Do not the suffers of all people perishing or have perished somewhere in the past accumulate in our world?
Do not these suffers, continuously accumulating, determine some parameters of the world we live in?
Do not these accumulated suffers determine something essential in the soul of each of us?
For the world is one, and all of us – no matter how many of us there might be on Earth – are the links of
one chain.
These questions arise when we are concentrating on the text created by a child who witnessed how all her
relatives passed away one after another in besieged Leningrad.
Sergei Vakulenko, November 1987
On the Occasion of the First Performance of “Agnus Dei”
DIARY BY TANYA SAVICHEV
ZHENJA DIED Dec 28 at 12 30 o’clock in the morning 1941 / GRANNY DIED Jan 25
3 h in the afternoon 1942 / LJOKA DIED March 17 at 5 o’clock in the mor. 1942 /
UNCLE VASJA DIED at Apr 13 2 h night 1942 / UNCLE LJOSHA [DIED] May 10 at 4 h
in the afternoon 1942 / MAMA [DIED] at May 13 [at] 7.30 o’clock in the morning 1942
/ THE SAVICHEVS DIED / DIED ALL / LEFT ONE TANYA

AGNUS DEI, QUI TOLLIS PECCATA MUNDI,
DONA EIS REQUIEM SEMPITERNAM,
MISERERE NOBIS,
DONA NOBIS PACEM …

EXTRACTS FROM COMPOSER’S NOTES
… to discern the extraordinary in the ordinary…
… can this problem be the subject of art, anyway?…
… “Agnus Dei” may have been created as repentance for my nonexistent fault of being born outside Leningrad…
… inability to physically pronounce this verbal text…
… the Saviour’s descent into Hell…
… through the prism of the irrevocable and eternal beauty of the created world…
… endlessness and oneness in the manifistations of the Sound-Word mystery…
… the whole score consists of the touchings – renewing all the time, the “unique” soundings of the air…
… approaching the fullness of the Life – Moment – Vertical, Time-dissolving…
… and only quite recently have I learnt that during the first winter of the siege my grandpa Joseph Knaifel
shared in the unprecedented sacrifice of the hundreds of thousands of Leningrad citizens through his
death by starvation on January 15, 1942…

Megadisc (Ref. 7808-07)

         
         
Miniatures, 40 ans Musiques Nouvelles

01. Michel Fourgon: Frondaisons
02. Renaud De Putter: Lunna II
03. Denis Bosse: Lettre à Pierre Bartholomée
04. Jean-Marie Rens: Vibrations 3
05. Benoît Mernier: Fater Images
06. Hao-Fu Zhang: La terre jaune
07. Jean-Paul Dessy: Miniphony
08. Denis Pousseur: Etude Minuscule
09. Victor Kissine: Etude Automnale
10. Claude Ledoux: Punch

ACHETER
     
Le 6 décembre 2002, Musiques Nouvelles fêtait ses 40 ans d'existence à Bruxelles, dans les studios de l'ancien Institut de la Radiodiffusion (Flagey - Bruxelles), là même où cet ensemble et pôle de création dédié aux musiques contemporaines avait officiellement pris naissance. Au programme de cette longue soirée qui était aussi l'occasion d'écouter des oeuvres historiques ou récentes de compositeurs pionniers de la Communauté française de Belgique (Pierre Bartholomée et Henri Pousseur, fondateurs de Musique Nouvelle, initiative à laquelle fut également associé Philippe Boesmans) furent créées 10 miniatures fruits de l'imaginaire de compositeurs importants de la Communauté française de Belgique: Denis Bosse, Renaud De Putter, Jean-Paul Dessy, Michel Fourgon, Victor Kissine, Claude Ledoux, Benoît Mernier, Denis Pousseur, Jean-Marie Rens, Hao-Fu Zhang. Ces univers sonores interprétés par l'Ensemble Musiques Nouvelles sous la direction de Pierre Bartholomée, se livrent aujourd'hui à vous, sans retouche, dans l'énergie de l'interprétation créative et du dialogue avec le public. En guise d'épilogue à cet album pluriel et d'ouverture vers d'autres possibles, nous avons proposé à Todor Todoroff d'ajouter a posteriori sa miniature électronique en partant d'éléments de son installation interactive Mobiles Forces présentée également lors de cette soirée.
On connaît également les aphorismes musicaux d'Anton Webern à l'aube du 20ème siècle et plus proche de notre 21ème siècle bouillonnant qui, dans son zapping incessant, a perdu le sens du haïku, les miniatures électro-acoustiques, mais aussi celles entre pop, rock, punk, et free de Robert Fripp, Michael Nyman et tant d'autres rebelles aux formatages commerciaux regroupées par Morgan Fischer sur l'album "Miniatures" au début des années 80 auquel faisait écho le "Commercial album" des espiègles Residents ou encore, dans les années 90, les décharges énergétiques de John Zorn et sa bande. Mais il semblait que le champ de la musique classique contemporaine ne s'était pas encore ou peu ouvert aux plaisirs délicats de la métonymie sonore. C'est à partir de cette réflexion et animé par le désir de donner à entendre un kaléidoscope des talents de la vaste palette des compositeurs travaillant en Communauté Wallonie-Bruxelles que Musiques Nouvelles a eu l'idée de commander ces miniatures à leurs auteurs. Ces pièces - économes dans leur durée et généreuse dans leurs expressions, intentions et identités complexes "taillées sur mesure" par ces compositeurs aux sensibilités et inspirations diverses sont autant de cosmogonies du détail et de poèmes indicibles.
Sometimes less is more!


SUBA ROSA (sr226)
         
         
Mernier

Jean-Michel Charlier clarinette
QUATUOR DANEL
Ensemble Musiques Nouvelles
Fabian Panisello direction
ICTUS
Georges-Elie Octors direction
Orchestre Philharmonique de Radio-France
Michaël Schonwandt direction

ACHETER

     
Si Benoît Mernier occupe depuis quelques années, en Belgique, le devant de l'actualité en matière de création musicale contemporaine, ce n'est pas sans raison. Il allie un savoir-faire d'artisan-alchimiste des sons avec une sincérité et une inspiration permanentes. Ces qualités, que l'on peut découvrir également dans un CD enregistré à la Cathédrale Saint-Michel de Bruxelles (Cyprès CYP4612) consacré à sa Missa Christi Regis Gentium pour chœur et orgue et à ses Inventions pour orgue, ressortent avec éclat dans ce parcours de musique pure, échelonné au long de six années effervescentes (1995-2000). Par des interprètes de premier rang, voici une avancée décisive dans la reconnaissance de son talent hors du commun.

Cyprès (REF: CYP4613)
         
         
Lévinas

Quatuor A Cordes N 1
1.  Oscillations
2. deuxième Mouvement
3. Réitération/Modification
4. Deuxième Réitération/Boogie Woogie
5. Les Lettres Enlacées Il : Fragment D'Une Lettre
6. Froissements D'Ailes, Pour Flûte Solo
7. Arsis Et Thésis, ou La Chanson Du Souffle, Pour Flûte Solo
8. Les "Aragons" : A : Les Yeux D'Elsa
9. Les "Aragons" : B : Le Pont De C
10. Les "Aragons" : C : Elsa Valse

ACHETER

     

Michael Levinas, Musique de Chambre, Una Corda /Universal, 2000

Cet album, qui vient enrichir la Collection Accord Una Corda, est consacrée principalement aux œuvres écrites par Mickaël Levinas dans le cadre de sa résidence au sein de l’Ensemble Musiques Nouvelles, en Belgique.
Les œuvres proposées dans cet enregistrement procèdent toute d’une volonté de mutation. Leur composition a d’abord obéi, dans les premières œuvres, à une prise de position par rapport au répertoire du passé (Arsis et Thésis, Froissement d’ailes), pour suivre ces dernières années le fil d’une abstraction croissante de l’écriture, délimitée au seul espace instrumento-vocal (Les « Aragons ») et consacrée à l’écoute frontale des instruments par excellence d’une notation fidélisante : les cordes (Quatuor à cordes n01, Les Lettres enlacées II).

         
         
Vénus au cirque royal

1. Royalsucker
2. White Star Line
3. In A Long Moan
4. Ballroom
5. Monster
6. Perfect Lover
7. Mingle With The Night
8. I Am The Ocean


ACHETER
     
Deux ans après l'éponyme Welcome To The Modern Dance Hall, le chanteur-guitariste, Mark Huygens, et sa bande de musiciens aventuriers ont réussi à planter leur petit musée de sons hybrides mâtinés de rock, de pop, de jazz et de funk sur toutes les routes d'ici et d'ailleurs. Bien décidé à délaisser le terrain labouré par leurs confrères belges (Deus, Zita Swoon, Soulwax…) autour de Captain Beefheart et Tom Waits, le groupe se jette, sans filet dans les bras d'un orchestre symphonique dirigé par Jean-Claude Dessy.

Le 26 septembre 2000, Venus propose à Renaud Lhoest de réinterpréter huit de leurs chansons avant de les jouer avec les vingt-deux musiciens de l'Ensemble Musiques Nouvelles, lors d'un spectacle unique donné au cirque royal de Bruxelles. Intitulé The Man Who Was Already Dead, les quatre expérimentateurs de Venus, habitués de ces prestations parallèles (certains privilégiés se souviennent de la pièce "Kiss From The Ghost" montée en 1998 aux Halles de Scherbeeke) présentent audacieusement une performance à mi-chemin entre le conte musical et la théâtre colorée de violons, violoncelles, clarinettes, trombones et autres tubas. Ce live scelle la rencontre de Purcell avec les mélodies gorgées d'émotions de Vénus, le groupe électron libre de la belgomania. --Sabrina Silamo